Windows XP au musée, passez au libre !

Fin de support de Windows XP, passez au libre

La nouvelle n’est pas récente mais a provoqué quelques remous dans la presse récemment : Microsoft arrête le support de Windows XP le 8 avril 2014 ! Enfin ! pourrait-on dire, de ce système sorti début 2002.

La fin du support signifie une recrudescence de problèmes si vous continuez à utiliser Windows XP en étant connecté à Internet. Pourtant, vous êtes sans doute encore beaucoup à l’utiliser aujourd’hui. Si vous pouvez vous permettre de rien faire dans un contexte personnel, vous devrez faire un choix pour votre activité professionnelle.

Retour sur les raisons de cette si longue vie et perspectives pour préparer votre futur.

Bien sûr, vous restez libre de votre choix, mais pesez bien les conséquences.

Les origines

Retour en ce début de siècle. Souvenez-vous, début 2002 Microsoft sortait Windows XP, première version unifiée de la branche grand public (95, 98, Me) et professionnelle (NT, 2000). Son apparence graphique a vite gagné le sobriquet de « look Fisher-Price » voulant accentuer l’aspect peu professionnel (couleurs vives, effets de relief en plastique).

Et pourtant. Onze ans ont passé et vous êtes toujours très nombreux à utiliser Windows XP, malgré la sortie de trois nouvelles versions (Vista, 7 et 8). À croire que vous n’avez pas tous cédé aux sirènes du marketing, qui veulent nous faire croire qu’il faut la dernière version de Windows et de la suite Office pour rester compétitif. Mais oublient de mentionner qu’il faut aussi changer le matériel pour supporter le nouveau système.

Certes, lorsque vous achetez un nouvel ordinateur, le vendeur ou le constructeur vous obligent à acheter également une licence du dernier Windows, même si ce n’est que trop rarement indiqué sur la facture ou le devis et que c’est illégal. Notez que si vous voulez acheter un ordinateur nu ou vous faire rembourser la licence inutilisée de Windows le groupe Non aux Racketiciels de l’Aful vous indique la marche à suivre et peut vous accompagner.

Mais la nature humaine n’étant pas prompte au changement imposé, la possibilité d’utiliser Windows XP même avec Vista (dont la mise sur le marché a entraîné moultes déceptions) a incité nombre d’utilisateurs à conserver leurs habitudes. Ce sont d’ailleurs la rénovation complète de l’environnement de Vista (par rapport à XP) et des lenteurs excessives qui ont conduit les utilisateurs à ne rien changer. Alors que la politique de verrouillage de Microsoft aurait dû être la raison première de fuite. Explication en vidéo par l’équipe de Groland, le 30 janvier 2007.


Prolongation

À l’origine, Microsoft avait prévu d’arrêter le support de Windows XP en 2008 pour privilégier l’implantation de Vista. Mais c’était sans compter la sortie du EEE PC d’Asus fin 2007. Premier né de la famille des netbook ces petits portables à bas coût et basse consommation, il était équipé de Linux Xandros !

Or, impossible de faire fonctionner Windows Vista sur un tel appareil. Pour Microsoft, impossible d’ignorer ce nouveau marché : la seule solution d’équiper les EEE PC était de poursuivre le développement et la commercialisation d’XP.

Windows XP sur EEE PC

Windows XP sur EEE PC, de Gaël Chardon, publiée en CC By-SA 2.0

Une fin bien tardive

C’est ainsi que Windows XP se trouve supporté par Microsoft jusqu’à douze ans après sa sortie. Le support implique la fourniture de correctifs de sécurité ; plus aucune évolution fonctionnelle n’a eu lieu depuis le Service Pack 3 du 6 mai 2008.

Entre-temps, le matériel a évolué et les netbooks sont suffisamment puissants pour faire fonctionner Windows 7, voire 8. Donc, Microsoft a logiquement et depuis longtemps programmé la mise au rebut de Windows XP. Rien ne semble aujourd’hui pouvoir empêcher cet événement le 8 avril 2014.

Sauf que c’est dans moins d’un an donc, panique !

Après Windows XP

La fin du monde n’a pas eu lieu le 21 décembre dernier et n’aura pas lieu le 8 avril prochain. Mais, si vous utilisez toujours Windows XP, il va falloir faire des choix.

Ne rien faire

C’est le choix le plus facile, mais aussi le moins pérenne. Après le 8 avril 2014, les failles de sécurité de Windows XP ne seront plus corrigées. Si votre ordinateur est connecté à Internet, nul doute qu’il va devenir (encore plus) la proie des virus. Et comme les éditeurs d’anti-virus n’éditeront plus de version pour Windows XP, votre système va se dégrader très rapidement.

Rouille, de CGA[AvoidingResourcefulGooglers], publiée en CC By 2.0 – http://www.flickr.com/photos/vandertramps/7391238260/

Rouille, de CGA[AvoidingResourcefulGooglers], publiée en CC By 2.0

Passer à Windows 8

Pourquoi pas, vous restez ainsi dans la famille de Microsoft. Sauf que vous risquez de ne pas reconnaître la maison.

Windows 8, de Kiwi Flickr, publiée en CC By 2.0 – http://www.flickr.com/photos/kiwi/7009188395/

Windows 8, de Kiwi Flickr, publiée en CC By 2.0

Il est même très probable que vous rencontriez les difficultés que vous avez soigneusement évitées depuis des années. Le fameux changement imposé.

Bienvenue dans un environnement Windows qui n’a plus rien avoir avec ce que vous connaissiez. Vous aurez donc besoin d’un temps d’adaptation, voire de formation pour trouver de nouvelle marques et pouvoir travailler comme avant.

Mais Windows 8 innove en imposant certaines régressions comme le pointe Casey Muratori le 8 octobre 2012 dans The Next Twenty Years (traduit en français par Framasoft : Windows 8, faux progrès et vraie menace).

Windows 8 propose une nouvelle interface (nouvelle présentation et organisation graphique nommée « Metro »), que l’on pourrait qualifier de « bling-bling » (mais le bureau Unity d’Ubuntu aussi !) et adaptée aux tablettes numériques dont les vendeurs voudraient nous faire croire qu’elles sont à la fois indispensables et répandues. Redescendons sur terre et vérifions quel est votre outil de travail : un PC ou un Mac (portable ou non) ; peut-être une tablette, mais elle vient en appui du premier (on ne peut raisonnablement pas travailler toute la journée sur une tablette). Même s’il est possible d’utiliser l’ancien bureau, nul doute que Microsoft va doucement imposer Metro dans la prochaine version.

Or, les logiciels utilisables dans Metro devront obligatoirement venir du Windows Store officiel. Microsoft exercera un contrôle total sur les logiciels autorisés ou non sur son système d’exploitation.

Si l’idée du Windows Store par d’un bon principe (centraliser l’installation de nouveaux logiciels depuis un outil unique, ce que l’on a sur les distributions Linux depuis plus de quinze ans), la politique restrictive de Microsoft en fait un outil de censure.

En conclusion, si vous passez de Windows XP à Windows 8, vous n’aurez plus qu’à choisir la couleur de vos chaînes qui vous maintiendrons sous la douche froide.

Passer aux logiciels libres

Quitte à s’adapter et se former à un nouvel environnement pourquoi choisir une cage ? Optez pour une distribution Linux (LinuxMint, Ubuntu, Xubuntu, Mageia, Fedora, etc.) et vous disposerez de l’environnement de bureau de votre choix, avec les logiciels de votre choix (du moment que les logiciels sont prévus pour la plate-forme PC / Linux).

De plus, vous n’avez pas de licence à payer pour avoir le droit de les utiliser, pour avoir accès aux mises à jour.

Distribution Linux

Une distribution est un ensemble comprenant le système GNU / Linux et tous les logiciels vous permettant de travailler (suite bureautique, navigateur Web, traitement d’images, publication assistée par ordinateur, montage vidéo, etc.) Et surtout un gestionnaire d’installation de logiciels qui vous permet de « faire votre marché » en quelques clics et de vous proposer automatiquement les mises à jour lorsqu’elles surviennent.

Trop de distributions ! Vous ne savez laquelle choisir ? Avantage du monde du libre, la plupart des distributions existent en version « live ». Vous la téléchargez (sous la forme d’une image ISO), vous la gravez sur CD (ou clé USB), vous démarrez votre ordinateur depuis le CD ou la clé et vous pouvez ensuite utiliser la distribution, sans installation. Et, si la distribution et son environnement vous plaisent, il ne vous reste qu’à l’installer (ou vous faire aider lors d’une install party).

Quelques conseils pour faire votre choix :

  • si votre ordinateur a plus de cinq ans, ne le jetez pas et essayez Xubuntu, Lubuntu ou LinuxMint (avec Mate) ;
  • si votre ordinateur est plus récent, mais que vous souhaitez conserver un environnement classique, comme dans Windows XP, vous pouvez aussi choisir l’une des trois précédentes (vous aurez alors un environnement rapide, efficace) ou tenter LinuxMint avec Cinnamon ;
  • si vous souhaitez un environnement plus moderne essayez Kubuntu (bureau KDE) ou Fedora (bureau Gnome3).

Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive.

À Libres à vous Scop nous utilisons exclusivement des logiciels libres : Murielle travaille sur une LinuxMint et Dimitri sur une Debian testing. Aussi nous proposons une formation pour utiliser Linux au quotidien, à destination des utilisateurs non-informaticiens pour permettre de s’approprier ce nouvel environnement. Consultez le calendrier pour connaître les prochaines dates.

Pour conclure et pour vous permettre d’avoir un autre avis sur la question, lisez l’article de David Larousserie, journaliste au Monde, expliquant pourquoi choisir GNU/Linux ? (plutôt que Windows ou Mac OS).

Les commentaires sont fermés